Ringuette Canada annonce les nouveaux intronisés à son Temple de la renommée

Hall of Fame 2014Ottawa, Ontario – le 9 septembre 2015Ringuette Canada a annoncé aujourd’hui l’intronisation de cinq nouveaux membres, ainsi que d’une équipe, à son Temple de la renommée. Il s’agit de Tom Mayenknecht (de Vancouver, CB) dans la catégorie des bâtisseurs; de Laura Knowles (d’Ottawa, ON) dans la catégorie des officiels; de Beth Veale (de Calgary, AB) dans la catégorie des entraîneurs; de Keely Brown (d’Edmonton, AB/Kitchener, ON) et Janice Cossar (de Dartmouth, NÉ) dans la catégorie des athlètes; ainsi que de l’équipe de l’Est du Canada moins de 19 ans de 2012.

 

Le Temple de la renommée de Ringuette Canada reconnaît les contributions remarquables au développement de la ringuette, ainsi que les réussites exceptionnelles des athlètes, des entraîneurs, des officiels et des administrateurs de partout au Canada.

 

«Notre sport connaît la réussite à cause du travail acharné et du dévouement de nombreuses personnes de tous les coins du pays, et celles qui sont intronisées au Temple de la renommée cette année ne font pas exception» a expliqué Daniel Dussault, président de Ringuette Canada, qui poursuit : «De l’équipe de l’Est du Canada moins de 19 ans de 2012 à Tom dans la catégorie des bâtisseurs, en passant par Laura sur le plan des officiels, par Beth dans la catégorie des entraîneurs, et jusqu’à Keely et Janice à titre athlètes, c’est pour moi un immense plaisir de pouvoir leur accorder la reconnaissance qui leur est dûe en les intronisant dans notre Temple de la renommée.»

Tom Mayenknecht a oeuvré au sein de la ringuette de 1978 à 1985, à titre d’entraîneur et d’administrateur, et il a joué un rôle essentiel pour propulser la ringuette «sur la scène des communications». Il a occupé le poste de directeur des relations publiques de l’Association de ringuette de l’Ontario de 1980 à 1982, puis au sein de Ringuette Canada de 1982 à 1985. Il a consacré de nouvelles énergies à présenter les biens et services de Ringuette Canada d’une manière qui incitait les lecteurs à en savoir plus, les entreprises à investir, et les principaux médias (imprimés et électroniques) à couvrir notre sport. En 1982, il a remodelé la «Revue Ringuette», notre bulletin national, qui a remporté en 1984 la médaille Doug Gilbert des médias, décernée par la Fédération des sports du Canada, qui récompense le meilleur magazine d’une fédération nationale.

 

À propos de son implication en ringuette, Tom a déclaré : «Je suis très fier d’avoir eu l’occasion de contribuer à la promotion et au développement de la ringuette sur les plans local, provincial et national, à une époque où notre sport connaissait une forte croissance. Cela a beaucoup contribué à instaurer une nouvelle ère pour le sport féminin au Canada. Je chérirai toujours les fantastiques relations de travail et les amitiés que j’ai nouées dans les dix provinces et dans les territoires du pays.»

Laura Knowles a commencé à jouer à la ringuette, puis à arbitrer au début de son adolescence. Elle amorçait ainsi une carrière d’officielle de trente ans au cours de laquelle elle a décroché sa certification de niveau 5 en arbitrage. Laura a beaucoup contribué au développement des règles de la ringuette (notamment celle du chronomètre des 30 secondes, et la règle «tu t’en sers ou tu le perds»), ainsi qu’à la formation d’officiels de haute performance. Depuis 1991, elle est maître instructeur en arbitrage, et elle a arbitré, supervisé et joué le rôle de directrice des officiels à de multiples championnats canadiens de ringuette, Jeux d’hiver du Canada, et championnats du monde de ringuette. Elle a occupé les postes de directrice des officiels et de directrice technique de l’Association de ringuette de la Colombie-Britannique, de directrice des officiels de l’Association de ringuette de la Nouvelle-Écosse, et de vice-présidente technique de Ringuette Canada. De plus, elle a été représentante de la région de l’Est pour le comité d’arbitrage de Ringuette Ontario, et membre, puis présidente, du comité d’arbitrage de Ringuette Canada.

 

Quand on lui a demandé ce que signifiait pour elle son intronisation, Laura a répondu : «Être intronisée au Temple de la renommée de Ringuette Canada est réellement un grand honneur pour moi, je suis extrêmement flattée d’être intronisée en même temps que d’autres personnes exceptionnelles ayant apporté une fantastique contribution à notre sport. Non seulement je trouve cela sensationnel de faire partie du groupe des officiels intronisés au Temple de la renommée, dont beaucoup ont été mes collègues pendant de nombreuses années, mais cela me remplit d’humilité.»

Beth Veale a apporté pendant de nombreuses années une contribution exceptionnelle à la croissance de la ringuette, aussi bien à titre de joueuse, d’entraîneure, d’instructrice, de formatrice d’entraîneurs, et d’auteure. Elle a en effet rédigé de nombreux documents pour les comités des entraîneurs et des athlètes à la fin des années 1980, et elle a contribué à la rédaction du cours Initiation au sport communautaire, du cours Introduction à la compétition niveau 1, et du cours de niveau Compétition – Développement. En 1996, Beth a réussi son cours technique de niveau 3, et obtenu sa certification d’entraîneure de niveau 3. Au cours des trente dernières années, elle s’est avérée une directrice de cours et une personne-ressource du PNCE très efficace, formant des entraîneurs au mieux de ses capacités. Depuis six ans, elle est également formatrice de personnes-ressources, et membre de l’équipe de formateurs d’entraîneurs mise en place en 2012. Au cours des dix dernières années, Beth a travaillé avec des équipes AA de Calgary, et ses protégées ont représenté l’Alberta au Championnat canadien de ringuette à maintes reprises pendant cette période. Beth offre aux athlètes qu’elle entraîne du leadership, de la stabilité, ainsi que ses connaissances et son expérience de la ringuette. À titre d’éducatrice, elle recherche toujours des moyens d’améliorer notre sport.

 

«Je pense que la force de notre fantastique sport réside dans la compétence, le dévouement et l’intégrité de ses adeptes, et surtout de ses entraîneurs qui pour les joueuses représentent le visage de la ringuette. J’en ai fait l’expérience personnellement car j’ai joué pour, et collaboré avec des gens fantastiques, qui savaient motiver les joueuses à devenir de jeunes adultes accomplies, bien au-delà du monde de la ringuette. Ma mission consiste à assurer que nos programmes de formation des entraîneurs continuent à produire les meilleurs entraîneurs du monde» a analysé Veale. «C’est pour moi un honneur incroyable, et je suis extrêmement reconnaissante à Ringuette Canada d’avoir reconnu mes efforts et de m’avoir incluse au sein de ce groupe prestigieux. J’ai eu le privilège de travailler avec beaucoup de ses membres, que j’ai admirés, et notamment mes idoles en ringuette, Linda Anderson (Tippin), et Phyllis Sadoway.»

 

Le nom de Keely Brown est synonyme de gardienne de but de ringuette. Elle a fait ses premières armes en ringuette à Kitchener, Waterloo et Sudbury, avant de déménager en Alberta, où elle a joué pour le WAM! d’Edmonton, de la Ligue nationale de ringuette. Keely a participé à 19 championnats canadiens de ringuette, y remportant neuf médailles d’or et huit médailles d’argent. Elle a été membre de l’équipe nationale pendant quatorze ans, et a participé à cinq championnats du monde, y remportant une médaille d’or et quatre médailles d’argent. Keely était entraîneure des gardiennes de but d’Équipe Canada (senior) en 2013, et d’Équipe Canada Est moins de 19 ans en 2012. Keely dirige sa propre entreprise, 5-Count Ringette Goalie Instruction, en collaboration avec Heather Konkin. La firme 5-Count a 25 instructeurs de gardiennes de but de ringuette, et a organisé des stages, camps, cliniques et activités sur glace pour les gardiennes de but, d’un océan à l’autre, avec pour objectif d’offrir une instruction de tout premier plan aux gardiennes de but de ringuette de tous les coins du Canada. Elle a aussi écrit un ouvrage intitulé “The Complete Guide to Ringette Goaltending.” («Guide intégral de la garde des buts de ringuette»)

 

Keely a déclaré : «C’est pour moi un honneur exceptionnel de faire partie du groupe d’athlètes du Temple de la renommée de la ringuette, surtout si tôt après ma retraite de l’équipe nationale senior. La ringuette a toujours été ma passion, et un de mes principaux centres d’intérêt, des occasions et expériences de voyages et de compétitions dans tous les coins du Canada et en Europe, aux nombreuses amitiés nouées au cours de ma carrière d’athlète. La ringuette est un sport si amusant et si rapide, en constante évolution pour être encore plus spectaculaire, que c’est vraiment pour moi le meilleur sport à pratiquer.»

 

Janice Cossar a commencé à jouer à la ringuette en 1974 en Nouvelle-Écosse. Elle a joué pendant 25 ans et représenté sa province au Championnat canadien de ringuette au cours de trois décennies (les années 1970, 1980, et 1990). Sur le plan national, on la connaissait sous le sobriquet de «superstar de la ringuette». Elle était une des premières pionnières de ce sport, et produisait une fantastique impression à toutes les compétitions auxquelles elle participait. Des spectateurs et entraîneurs de toutes les provinces venaient assister à des parties en Nouvelle-Écosse, juste pour pouvoir voir jouer Janice Cossar, et tenter de découvrir une manière de contrer cette exceptionnelle attaquante. Son nom et ses prouesses apparaissaient régulièrement dans la «Revue Ringuette», et elle était souvent citée lors des cérémonies de remise des prix.

 

«Cela me remplit d’humilité de penser à tous les athlètes, entraîneurs, gérants et administrateurs exceptionnels que j’ai côtoyés au fil des ans, je suis fière d’avoir appartenu à ce groupe, et j’emporte une partie d’eux avec moi au Temple de la renommée» a avoué Janice. «Les leçons que m’a apprises la ringuette m’ont aidée à façonne celle que je suis aujourd’hui. Je suis extrêmement reconnaissante d’avoir reçu de grand honneur.»

L’équipe de l’Est du Canada des moins de 19 ans de 2012 a remporté la médaille d’or en dominant la Finlande par 6 buts à 2 au Championnat du monde de ringuette U19 de 2012 à London, en Ontario. L’équipe était composée des athlètes suivantes : Jessie Callander (Mississauga, ON), Danielle Duncan (Waterloo, ON), Robin Scott (Mitchell, ON), Josslyn Denstedt (St. Clements, ON), Jennifer Gabel (Nepean, ON), Samantha Nosal (St. Clements, ON), Kirsti Mason (Cole Harbour, NÉ), Leah Erwin (Courtice, ON), Sydney Granger (Dorchester, ON), Stacey Richards (Mississauga, ON), Emilie P. Bélanger (Montréal, QC), Paige Nosal (St. Clements, ON), Alexandra Lacharité (Sainte-Julie, QC), Abby Richardson (Guelph, ON), Jasmine LeBlanc (Dieppe, NB), Sue-Ellen McInnis (Charlottetown, IPÉ), Maude Charbonneau (Sainte-Julie, QC), Myriam Lavergne (Gatineau, QC), Martine Caissie (Bouctouche, NB), Karly McMullen (Whitby, ON), Megan Gibson (Richmond Hill, ON), et Josie Scott (Mitchell, ON). Le personnel de l’équipe comprenait : entraîneure en chef, Sharolyn Wouters (Port Perry, ON); entraîneures adjointes Jackie Gaudet (Cambridge, ON) et Stéphanie Séguin (Montréal, QC); entraîneure des gardiennes de but Meghan Pittaway (Cambridge, ON); thérapeute sportive Brigitte Roy (Ottawa, ON); psychologue du sport, Alanna Veerman (Burlington, ON); et gérante de l’équipe, Mary Dupuis (Whitby, ON).

Associations Provinciales