Un test de notre patience et de notre résilience: Le point sur le Championnat canadien de ringuette de 2021

Cette année a été une année comme aucune autre. Et tous les signes indiquent que la pandémie de coronavirus va continuer à causer des perturbations, de l’incertitude et de l’anxiété pendant des semaines et des mois.

Presque tous les aspects de notre vie ont changé, y compris l’accès au sport qui nous manque tant.

Un travail considérable a été accompli depuis ma dernière mise à jour en juillet. Votre association provinciale de ringuette a travaillé extrêmement dur pour élaborer des plans de #Retouràlaringuette (#ReturntoRingette) basés sur les directives des autorités sanitaires locales et provinciales ainsi que sur les principes énoncés dans les Directives nationales pour le retour à la ringuette.

Avec prudence et précaution, les associations provinciales de ringuette mettent en œuvre ces plans dans le but de ramener la ringuette le plus rapidement possible – et en toute sécurité. La santé et le bien-être de tous les participants – joueuses, entraîneurs, officiels et spectateurs – demeurent notre principale préoccupation.

La pandémie de la COVID-19 a obligé les organisations sportives du Canada et du monde entier à prendre des décisions très difficiles. Des milliers d’événements à tous les niveaux ont été reportés ou annulés en raison des inquiétudes liées à l’exposition au virus. Malheureusement, la ringuette n’est pas différente.


Suite à notre décision d’annuler le Championnat canadien de ringuette de 2020 (CCR) en mars dernier, les risques et l’incertitude entourant la pandémie actuelle ont également forcé l’annulation du CCR de 2021.


La décision du conseil d’administration de Ringuette Canada a été prise après une consultation approfondie de toutes les associations provinciales de ringuette. Aussi difficile que soit l’annulation pour la deuxième année consécutive, nous n’avons pas vraiment d’autre option.

Les lignes directrices actuelles en matière de santé publique ne le permettraient pas et nous n’avons aucun moyen de savoir quelles seront les lignes directrices en avril prochain, lorsque nous accueillerons normalement notre Championnat pour couronner les championnes des divisions des moins de 16 ans et des moins de 19 ans, ainsi que la meilleure équipe de la Ligue nationale de ringuette.

Nous avons pris notre décision en connaissance de cause grâce à l’utilisation d’un outil sophistiqué d’évaluation des risques développé par le programme À nous le podium, l’organisme qui soutient le sport de haut niveau au Canada. Basé sur les directives de l’Organisation mondiale de la santé, cet outil fournit une évaluation rigoureuse des événements sportifs de masse. Même si nous sommes encore à sept mois de notre Championnat, l’outil d’évaluation du retour à la compétition (RCAT) a confirmé que les risques associés à l’organisation du CCR de 2021 étaient tout simplement trop nombreux et trop sérieux pour justifier la poursuite de l’opération.

Bien que cette décision ait été difficile à prendre, nous savons que c’est la chose responsable à faire alors que le monde continue de se débattre avec cette crise sanitaire sans précédent.

Je sais que c’est une nouvelle terriblement difficile à avaler. Pour de nombreux membres de notre communauté, le CCR est l’occasion de partager certains de nos meilleurs souvenirs, et de nous réunir comme aucun autre événement ne nous permet de le faire. Si vous vous sentez triste, frustré ou fâché d’avoir manqué quelque chose, c’est par conséquent tout à fait compréhensible. Voilà encore un autre sacrifice qu’on nous demande de faire.

Mais ne perdons pas de vue que le fait de perdre l’accès aux activités de ringuette sanctionnées ne signifie pas qu’il est acceptable d’organiser des séances d’entraînement ou des compétitions non sanctionnées.

Les événements non sanctionnés ne sont ni couverts par votre assurance provinciale, ni couverts par notre assurance nationale, et toute personne y participant est susceptible de faire face à une suspension de 14 jours (harmonisée avec la période de confinement) avant de se joindre à une séance sanctionnée sur glace ou hors glace. Dans certaines provinces, il se peut qu’on vous interdise de vous inscrire si vous avez pris part à une séance d’entraînement ou à une partie de ringuette non sanctionnée.

Cette pandémie teste notre patience et notre résilience. Nous avons peut-être été mis à mal, mais nous allons nous remettre sur pied et continuer d’avancer. Les adeptes de la ringuette sont des gens spéciaux. Et je sais que nous allons traverser cette période troublée avec une appréciation encore plus profonde du sport qui nous unit.

Je vous demande de continuer à être patients, de soutenir ceux qui, dans votre communauté et votre province, travaillent si dur pour réintroduire notre sport de manière sûre et responsable et, surtout, de garder espoir pour le #Retouràlaringuette (#ReturntoRingette).

Merci de faire parvenir vos questions et commentaires à crc@ringette.ca.

 

Amicalement,

La directrice administrative de Ringuette Canada,

Natasha Johnston

Associations Provinciales